Photothérapie



L’Art a toujours pour fonction de créer un monde où l’esprit est chez soi et qui soit à sa mesure
H Delacroix.


Photothérapie

T.R.A.C est un outil de développement personnel par la photographie qui permet  d ' identifier, par le biais de sa créativité propre, des problématiques personnelles afin de les dissoudre.
_________________________

Si certaines situations nous permettent de nous dépasser, très souvent elles nous bloquent et nous freinent dans nos compétences pourtant bien réelles : au fil des ans, nous avons accumulé à notre insu tout un ensemble de peurs avec lesquelles nous croyons vivre tant bien que mal et qui pourtant, le jour de ce rendez-vous professionnel, cet examen banal, met en défaut tout ce dont nous nous savons capable. 

C’est le trac bien connu des comédiens. 

Les messages inconscients (familiaux, scolaires, sociaux, personnels) refont surface le temps d'un enjeu et laminent notre capacité d’action. 
_________________________

Réalisatrice de films institutionnels pendant plus de 20 ans, c'est donc en experte de l'  image que j 'ai pu constater lors d' interviews menés à quel point l' exercice de qui nous sommes vraiment = image que nous voulons donner de nous était difficile pour beaucoup. 

Se découvrir à l' écran l'était davantage : lors des visionnages, chacun exprimait à sa façon sa déception de se constater pas assez ceci ou trop cela: "je n’aime pas ma voix, mon nez, mon sourire, je gesticule tout le temps, j’avais l’air triste, j’avais l’air absent, je m’exprime mal, etc "… La liste était infinie.   

C'est donc tout naturellement que l'idée d'associer la photographie (plutôt que le dessin ou la peinture) à du développement personnel est née. 

L’approche de T.R.A.C est avant tout ludique et ne nécessite qu'un téléphone portable.  

Le contexte est celui d’un reportage photographique sans but précis pour le plaisir : l'aventurier part en improvisation. Juste en réception et en ouverture d'esprit. Comme il n’y a rien de particulier à rechercher, il n’y a donc pas d'enjeuCette liberté d’esprit est primordiale. 

On ne prend pas une photographie. Pas besoin donc d’être photographe : l'effet recherché n'est pas de faire une bonne photo. 

C’est l'abandon à toutes pressions qui suscitera l'ouverture nécessaire aux lapsus photographiques, révélateurs de blocages

Puis en séance individuelle, des détails (des intrusions photographiques : souvenir oublié, émotion refouléequi n’avaient pas été perceptibles lors de la prise de vue apparaîtront et se mettront en lien tout naturellement avec d'autres photos. Le jeu consistera alors à associer les photos par "famille". Le résultat donnera un collage, avec ou sans texte.  

Exemple de photos-montage:


 *

*

*

*

*

*


* toutes les photographies ont été prises dans les rues de Montréal, Canada



T.R.A.C – Copyright - Marque déposée Février 2006

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire